Dernier lit en tournée

Festival de Spa (B) 12/8/18 - Vélizy - Villacoublay (F) 7+8/11/18

photo Marc Debelle

Au récit vénéneux de cette passion désabusée, peuplée de démons, cousue d’obsessions, Christophe Sermet offre l’écrin d’un théâtre du lien, ombrageux mais direct, inscrit avec élégance dans la scénographie de Simon Siegmann, sur le violet intense de la moquette, parmi les tables miroitantes, comme autant d’autels sacrificiels sous le néon de minuit. (...)

C’est l’histoire d’une liaison et d’une destruction, en miroir. Les contours et circonvolutions d’une catastrophe annoncée, d’un échec, d’une course vers le néant. La tension entre une fin subie (la mère d’Emily, hospitalisée, amoindrie) et une fin choisie, prémonitoire de celle de Claus. L’écriture magnifique est portée par une magistrale Claire Bodson - familière de l’univers de Christophe Sermet, de "Mamma Medea" aux "Enfants du soleil" - et Laura Sepul (révélée dans "Le Chagrin des ogres" de Fabrice Murgia, actrice notamment de la série belge "Ennemi public"), touchante dans le rôle à la fois fantomatique et charnel d’Anna. Une mélodie verbale, parfois hachée, parfois tendre, souvent cruelle, et son contrepoint. Des silhouettes qui s’enlacent et s’esquivent. Une temporalité trouble où les souvenirs se mêlent aux fantasmes, où désir et dépit s’emballent. Une échappée tragique où scintillent çà et là des éclats d’humour. (...)

Marie Baudet, La Libre Belgique

Teaser Enfants du soleil

réalisé en vue de la remise des "Prix de la critique" 2017

5 nominations pour les Enfants du soleil aux Prix de la Critique Théâtre et Danse 2017:
# Meilleur spectacle # meilleur acteur (Yannick Renier) # Meilleure actrice (Marie Bos) # Meilleur espoir féminin (Gwendoline Gauthier) # Meilleure scénographie Simon Siegmann...
Verdict le 25 septembre au Théâtre Royal de Namur.

La Presse

photo Marc Debelle

Vibrante et moderne, la pièce de Christophe Sermet balance du Maxime Gorki, cul sec, dans le gosier du XXIe siècle. On en ressort ivre… de plaisir. Mais lucide sur ce que ça nous dit de nos révolutions à venir.
Catherine Makreel, Le Soir.

Vania! 3x en Wallonie

Ottignies mardi, Mons jeudi & vendredi

©Cie. du Vendredi

Après une héroïque escapade suisse, sur les bords du Lac de Bienne, VANIA! reviens en Wallonie pour trois dates ultimes.




Vania! (Tchekhov) à Bienne, Suisse!

***Meilleur spectacle 2015*** Prix de la Critique belge francophone

©cie du vendredi

Vania! revient en Suisse romande, après la magnifique expérience au Théâtre Populaire Romand à La Chaux-de-Fonds en 2015. Ce sera au Théâtre Palace, Spectacles français, à Bienne, ce jeudi 20 octobre 2016.
Billetes: spectaclesfrançais.ch

Enfants du soleil

Teaser "Channel"

Répétitions, phase 1 : novembre 2016
Phase 2 : mars 2017

Vania ! reprise

Bruxelles, 4 au 15 octobre '16, Théâtre Marni,

Sarah Lefèvre, Yannick Renier. Photo ©Marc Debelle

***Meilleur spectacle Prix de la Critique 2015***
VANIA! est repris, dans la saison du Rideau de Bruxelles, au Théâtre Marni, où le spectacle a été créé en 2014, en coproduction avec la Compagnie du Vendredi.
Du 4 au 15 octobre '16, au Théâtre Marni.
Réservations 02 737 16 01

*Prix de la critique 2015 Vania! "Meilleur spectacle"!*

©photo Marc Debelle

Merci à toutes et tous!
L'équipe technique, Simon, Nicolas, Stan, Nina.
Les créateurs, Maxime, Ann, Simon, Marc.
Merci à Nelly.
Les acteurs, Anny, les 2 Sarah, les 2 Philippe, Pietro, Francesco, Yannick.
Et merci au Rideau de Bruxelles (rue Goffart, Ixelles)

Bande-annonce

Reprise Vania! > octobre 2016

"When I was a boy, the moon was a pearl the sun a yellow gold.
But when I was a man, the wind blew cold the hills were upside down.
But now that I have gone from here there's no place I'd rather be
Than to float my chances on the tide back in the good old world.
On october's last I'll fly back home rolling down winding way.
Scare crows are all dressed in rags out at the edge of the field I lay
And all I've got's a pocket full of flowers on my grave.
Oh but summer is gone I remember it best
Back in the good old world."

BACK IN THE GOOD OLD WORLD, Tom Waits